Ypsilon éditeur Littérature
Ypsilon éditeur La bibliothèque typographique
Ypsilon éditeur Ymagier

Leonora Carrington

Leonora Carrington (née le 6 avril 1917 à Clayton Green, Lancashire, et morte à Mexico le 25 mai 2011) est une artiste et écrivain. Issue d’une famille de riches industriels du textile, Leonora Carrington très tôt se consacre à la peinture et entre à Londres à l’académie d’Amédée Ozenfant.
Elle rencontre Max Ernst lors d’une exposition à Londres. Le couple s’installe en France, à Saint- Martin-d’Ardèche dans une maison qu’il décore de ses sculptures. Leonor Fini et Paul Éluard viennent leur rendre visite, Lee Miller les photographie. C’est Ernst qui présente Carrington aux surréalistes. André Breton admire ses textes et inclut le conte « La Débutante » dans son Anthologie de l’humour noir. Écrivant en anglais, en français et en espagnol, elle publie des contes et des pièces de théâtre surréalistes dans lesquels l’humour noir côtoie l’onirisme. Pendant la guerre, Ernst est emprisonné, d’abord en tant que ressortissant allemand, puis en tant qu’opposant au régime nazi. Échouant à faire libérer Ernst, Carrington fuit en Espagne. Sa santé mentale est durement éprouvée. Dans son récit En Bas, elle relate son internement psychiatrique en Espagne. À partir de 1939, elle vit la majeure partie du temps à Mexico. Elle y retrouve plusieurs surréalistes comme Benjamin Péret, Remedios Varo, qui devient sa meilleure amie, ou encore le photographe Imre « Chiqui » Weisz, qu’elle épouse. Deux enfants naissent, Pablo et Gabriel. Leonora Carrington rédige Le Cornet acoustique et La Porte de pierre. Au Mexique, elle se lie à l’intelligentsia locale : son amitié avec Octavio Paz ou ses visites chez Frida Kahlo l’attestent. Carlos Fuentes parle de « sorcellerie ironique » à son sujet. Alejandro Jodorowsky met en scène sa pièce de théâtre Pénélope. Le poète et mécène britannique Edward James la prend sous son aile, et lui demande d’exécuter des fresques pour sa maison surréaliste Las Pozas, à Jilitlá. Elle réalise également une fresque sur Le Monde magique des Mayas pour le musée national d’anthropologie à Mexico.

Chez Ypsilon

Leonora Carrington Le lait des rêves
Leonora Carrington
Le lait des rêves

Illustrations de Leonora Carrington


Traduction et note de Lise Thiollier
suivi de
« Entre contes et bêtes sans noms »
par Gabriel Weisz
& « Les choses sont à ceux qui en ont le plus besoin » par Alejandro Jodorowsky

17 €

Voir le livre en détail »