Ypsilon éditeur Littérature
Ypsilon éditeur La bibliothèque typographique
Ypsilon éditeur Ymagier

Susan Howe

Née en 1937 à Boston, Susan Howe est l’une des poètes majeures de sa génération, reconnue principalement pour sa poésie expérimentale qui transcende les genres littéraires et les disciplines en s’appuyant sur une approche non conformiste (au sens théologique) de l’histoire et de la théorie. Souvent complexe et allusive, son oeuvre est pétrie de l’histoire des colonies puritaines de la Nouvelle-Angleterre, dont elle utilise abondamment les documents primaires, créant un collage de citations que sa pratique typographique expérimentale rend à la fois palpable et problématique. Parfois associée à la mouvance des Language Poets, Howe en partage l’expérimentalisme tout en poursuivant sa voie personnelle, absolument antidogmatique. Son travail s’attache à problématiser l’espace de la page et son impact tout autant visuel que sémantique sur le lecteur (d'où l’importance de l’étude des manuscrits d’Emily Dickinson et de l’édition fac-similé de ses poèmes). Cette combinatoire visuelle est également présente dans son utilisation d’images au sein du texte et joue volontiers sur les proximités visuelles et phonétiques entre les mots. L’attention qu’elle porte ainsi à la matérialité du langage et de la conscience qu’il exprime la conduit à reconnaître l’importance de l’histoire et à interroger cette dernière, tout en reconnaissant ce qu’elle nomme « l’incommensurable erreur de calcul de l’histoire », ce qui l’empêche d’accepter l’histoire en tant que vérité. Les embûches et les richesses de l’histoire constituent l’un des enjeux constants de son écriture, qui s’interroge également avec pertinence sur la relation du féminin avec l’histoire et l’écriture. Cette double polarité de son oeuvre est particulièrement palpable dans ses oeuvres des années 1980-1990, dont My Emily Dickinson (1985) occupe le centre, inaugurant le genre singulier qui est le sien où s’entremêlent et se fertilisent les genres de l’essai et de la poésie expérimentale. L’histoire est pour elle un fil ininterrompu qui informe inconsciemment son écriture. Sa fascination pour les textes historiques se cristallise autour des XVIe-XVIIe siècles, plus précisément de la naissance et de l’évolution du protestantisme, dont les Puritains de Nouvelle-Angleterre furent une expression dissidente ayant marqué à jamais l’imaginaire américain. Poète originale et importante, dont l’influence se fait de plus en plus sentir aux Etats-Unis, Susan Howe a reçu de nombreux prix et distinctions, dont deux American Book Awards et une Bourse Guggenheim. En 2011, elle a reçu le Bollingen Prize de poésie américaine, l’un des prix littéraires les plus prestigieux aux États-Unis. En mars 217, elle est couronnée par le Robert Frost Medal, le prix de la Poetry Society of America pour son ”distinguished lifetime service to American poetry”.

Chez Ypsilon

Susan Howe Mon Emily Dickinson
Susan Howe
Mon Emily Dickinson


Traduction d’Antoine Cazé
Préface d’Eliot Weinberger

22 €

Voir le livre en détail »