Ypsilon éditeur Littérature
Ypsilon éditeur La bibliothèque typographique
Ypsilon éditeur Ymagier

« Citizen Cane », Anthony Dufraisse, Le matricule des anges, n° 183, mai 2017.


Café, William H. Johnson, 1939

Fond et forme, c'est sans doute l'une des scènes les plus signifiantes de ce livre. Au moment de quitter un club de Chicago avec sa cavalière, Bona, une Blanche au « teint vermeil », Paul, jeune homme « foncé », revient sur ses pas pour s'adresser au portier. Au passage du couple, l'homme a eu un regard lourd de sous-entendus : « Vous vous trompez, mon vieux. Je suis revenu vous le dire, vous serrez la main, et vous dire que vous vous trompez. Qu'il va se produire quelque chose de beau. […] Je suis revenu vous dire, mon vieux, que les visages de blancs sont des pétales de rose. Que les visages noirs sont des pétales de nuit. Que je vais sortir ramasser des pétales ». Et la promesse qu'il se fait à lui-même de devenir aussitôt blessure: « Quand il arriva à l'endroit où ils s'étaient arrêtés, Bona était partie ». Bouleversant moment car on devine l'intensité de la déception de Paul, le sentiment qu'il doit avoir alors de profonde trahison. Voilà : la tragique beauté de ce livre réside dans un impossible accord au monde, aux autres et à soi.

Lire la suite »