28/09/2017

Mon Emily Dickinson : rencontre à la librairie Tschann

À l’occasion de la parution de Mon Emily Dickinson de Susan Howe aux éditions Ypsilon, rencontre à la librairie Tschann avec Antoine Cazé, traducteur, & Isabella Checcaglini, éditrice. Le jeudi 28 septembre à 19h30

Librairie Tschann
125 boulevard du Montparnasse
75006 Paris

21/09/2017

Feu !! à la Fondation des États-Unis

À l’occasion de la publication de Feu !! (Langston Hughes, Zora Neale Hurston, Gwendolyn Bennett, Aaron Douglas, Richard Bruce & Wallace Thurman) traduit par Étienne Dobenesque avec une postface de Claire Joubert chez Ypsilon éditeur, l’Université Paris Est Marne-la-Vallée, l’association Double Change et la Fondation des États-Unis vous invitent à une présentation du livre et une table ronde sur la revue Fire !! et la Renaissance de Harlem le jeudi 21 septembre à 18h, suivies d’une lecture de textes à 19h30. Avec Elisa Cecchinato (UPEM), Isabella Checcaglini (Ypsilon éditeur), Claire Joubert (U. Paris 8), Yohann Lucas (UPEM), Claudine Raynaud (U. Montpellier 3), Jean-Paul Rocchi (sous réserve, UPEM) et Frédéric Sylvanise (U. Paris 13). Soirée organisée avec le soutien de l’Institut Universitaire de France. Bibliothèque de la Fondation des États-Unis
15 bd Jourdan, 75014 Paris
Entrée libre dans la limite des places disponibles. Plus d’informations »

20/09/2017

Céline Minard, « Poésie réactive. À bord de l’ “Emily Dickinson” », Le Monde, 20 septembre 2017

Le Monde

Dès l’introduction, Susan Howe déclare qu’Emily Dickinson est sa « Concord emblématique ». Comme Henry ­David Thoreau, qui s’est longtemps contenté de rester posté sur la berge de la rivière Herbeuse pour y faire ses méticuleuses observations, Susan Howe a dû beaucoup relire, beaucoup (…)

Lire la suite

15/09/2017

Jérôme Duwa, « Leonardo Sciascia : Fables de la dictature », CCP, septembre 2017

Cahier Critique de Poésie

Une fable peut-elle rendre lucide ?

Le livre de Leonardo Sciascia s’achève sur l’image peu optimiste d’un homme enfouissant sa peur sous ses couvertures. Et il commence par une allusion non moins pessimiste au Loup et l’agneau de Phèdre, fable qui avertissait déjà que certains (…)

Lire la suite

14/09/2017

Mathilde Azzopardi, « Jean Toomer : Canne », CCP, septembre 2017

Cahier Critique de Poésie

Sous couverture rouge terre, les éditions Ypsilon reprennent Canne de Jean Toomer, livre phare de la littérature afro-américaine[^Paru en 1923 aux États-Unis et en 1971 en France, chez Nouveaux Horizons, dans la traduction de Jean Wagner, qui fut exclusivement diffusée en Afrique francophone. (…)

Lire la suite

14/09/2017

Claudine Galea, « Ingeborg Bachmann : Le dicible et l’indicible », CCP, 14 septembre 2017

Cahier Critique de Poésie

C’est à un merveilleux travail de la romancière autrichienne Ingeborg Bachmann que les éditions Ypsilon nous donnent accès aujourd’hui : ses écrits radiophoniques.

Robert Musil, Ludwig Wittgenstein, Simone Weil et Marcel Proust sont les auteurs qu’elle choisit de mettre en lumière autant (…)

Lire la suite

6/08/2017

E. B., Philippe Azoury, « Livres : l’écrivain criminel et une revue littéraire morte-née », Grazia, 6 août 2017.

Grazia

Harlem, 1926. Un groupe de jeunes artistes noirs lance une revue littéraire : Fire !!

Credo : si les Blancs n’aiment pas ça, on s’en moque, et si les Noirs n’aiment pas ça non plus, qu’ils aillent se faire voir. Seules comptent la colère, la mise à feu. Un incendie - l’histoire (…)

Lire la suite

2/08/2017

Mon Emily Dickinson chez Albertine – la librairie française de New York

À l’occasion de la parution très attendue de l’édition française de My Emily Dickinson : l’auteur Susan Howe et le traducteur Antoine Cazé ainsi que les éditrices, Barbara Epler et Isabella Checcaglini, sont invités chez Albertine, la librairie française de New York, pour présenter ce livre magnifique. Plus d’informations : — sur le site d’Albertine
sur le site de New Directions
Albertine. Books in French and English
972 Fifth Avenue (at 79th Street) New York, NY 10075

25/07/2017

Adrien Duchene, « Les lectures des libraires : Canne de Jean Toomer », Acualitté/Initiales, 25 juillet 2017

Actualitté

Jean Toomer fut avec Canne le fer de lance de l’Harlem Renaissance, mouvement de renouveau de la culture afro-américaine de l’entre-deux-guerres. Toomer disait que coulait en lui sept sangs différents, mais quand dans sa jeunesse on le qualifiait de métis, lui se revendiquait américain. (…)

Lire la suite

22/06/2017

Librairie L’Atelier : rencontre autour de Feu ! ! 

À l’occasion de la parution de Feu ! ! , rencontre avec Claire Joubert, auteur de la postface, et Étienne Dobenesque, traducteur. Librairie L’Atelier
2 bis rue Jourdain
75020 Paris

20/06/2017

Jean-Paul Gavard-Perret, « Susan Howe, Mon Emily Dickinson », lelitteraire.com, 20 juin 2017

Lelitteraire.com

Un consé­quent plaidoyer

Susan Howe éclaire la per­son­na­lité d’Emily Dickin­son. A la mala­dive et dia­phane poé­tesse se sub­sti­tue la figure de proue de la poé­sie mon­diale. Car l’agoraphobe trans­forma chaque poème bien au-delà de sa légende roman­tique (…)

Lire la suite

16/06/2017

Mon Emily Dickinson à la librairie Michèle Ignazi

À l’occasion de la parution de Mon Emily Dickinson de Susan Howe, Antoine Cazé, traducteur, et Isabella Checcaglini, éditeur, sont invités à la librairie Michèle Ignazi pour présenter ce livre incomparable. Librairie Michèle Ignazi
17 Rue de Jouy
Paris 4e
métro : Saint Paul

13/06/2017

Isabelle Baladine Howald, « Un coup de Fusil », Poezibao, 13 juin 2017

Poezibao

« Larvato prodeo », la formule de Descartes, « j’avance masqué » — qui, si on le lit de près, lui va si bien — est reprise vers la fin de son livre par Susan Howe, elle-même poète[^Susan Howe est éditée en France par Théâtre Typographique], et en quelque sorte, tout s’éclaire. La personnalité (…)

Lire la suite

7/06/2017

35e Marché de la poésie

Venez nous retrouver sur le stand — 601 —
que nous partageons avec les éditions du Chemin de fer et Héros-Limite – Tous nos livres seront là ! place St-Sulpice
75006 Paris

Mercredi 7 juin : 14h-21h30
Jeudi 8 juin : 11h30-21h30
Vendredi 9 juin : 11h30-21h30
Samedi 10 juin : 11h-21h30
Dimanche 11 juin : 11h30-20h

10/05/2017

Lise Wajeman, « James Baldwin, l’écrivain qui n’appartient à personne », Mediapart, 10 mai 2017

Mediapart

À l’occasion de la sortie du film documentaire de Raoul Peck consacré à James Baldwin, I Am Not Your Negro, voyages dans les romans et les essais de cet écrivain majeur né dans une famille pauvre de Harlem, figure de l’activisme noir sans être affilié à aucun mouvement, et qui a achevé (…)

Lire la suite

1/05/2017

Pierre Vinclair, « L’appel aux traducteurs. Manières de voir (& un peu plus) un poème chinois ancien », Acta fabula. Revue des parutions, mai 2017.

Acta fabula

Version allongée d’un article initialement paru en 1979 et ici augmenté d’une postface d’Octavio Paz ainsi que de nouvelles traductions, 19 Ways of Looking at Wang Wei (with More Ways) du traducteur et éditeur Eliot Weinberger confronte vingt‑neuf versions du court poème suivant de Wang (…)

Lire la suite

1/05/2017

Anthony Dufraisse, « Citizen Cane », Le matricule des anges, mai 2017.

Le matricule des anges

Fond et forme, c’est sans doute l’une des scènes les plus signifiantes de ce livre. Au moment de quitter un club de Chicago avec sa cavalière, Bona, une Blanche au « teint vermeil », Paul, jeune homme « foncé », revient sur ses pas pour s’adresser au portier. Au passage du (…)

Lire la suite

1/05/2017

Antony Burlaud, « Mécanique de la dictature », Le Monde diplomatique, mai 2017

Le Monde diplomatique

LEONARDO SCIASCIA (1921-1989) croyait aux vertus du petit. Il aimait les menues chroniques (chronachette), les récits brefs et enlevés, les minces anecdotes. Il coulait son génie dans des formes mineures – contes voltairiens, romans policiers, commentaires en marge des livres des autres (…)

Lire la suite

26/04/2017

« Fables, Leonardo Sciascia et P. P. Pasolini », performarts.net, 26 avril 2017

Performarts.net

« Il y a certes un pessimisme cruel et satisfait chez Sciascia. Mais il faut chercher, comme toujours, l’optimisme dans l’écriture. » disait Alberto Moravia. L’optimisme serait ici d’être entendu.

Favole della dittatura sont une série de très courts récits, de trois à (…)

Lire la suite

18/04/2017

« Superior stabat lupus », L’Alamblog, 18 avril 2017

L’Alamblog

Le marché de la Poésie approche à grands pas. Il est donc temps de vous appâter avec quelques beaux livres frais.

Nous commençons par le premier recueil de Leonardo Sciascia (1921-1989), le Sicilien qui donnait en 1950 ses premiers poèmes en prose, inspirés d’Esope au sujet de la (…)

Lire la suite