1/12/2023

Oriane Jeancourt Galignani, « La Peintre des ruines », Transfuge

Transfuge

Judith Schalansky signe avec Inventaire de choses perdues, une cartographie intime et poétique des lieux et figures effacés par l’histoire. Superbe livre.

Ce qui est perdu, n’est jamais vraiment perdu. Et ce qui est présent, est sur le point de disparaître. (…)

Lire la suite

29/11/2023

Raphaëlle Poyet, « Inventaire de choses perdues de Judith Schalansky », Le petit bulletin

Le petit bulletin

Que se passe-t-il quand des choses disparaissent ? Que disent ces disparitions du monde dans lequel on vit ? Que font les gens et les choses qui restent ? Ce sont les questions qu’explore Judith Schalansky dans son Inventaire de choses perdues en 12 parties. Une invitation inspirante à (…)

Lire la suite

28/11/2023

« Inventaire de choses perdues de Judith Schalansky » par Jérôme Duwa, art press

Art Press

Pourquoi inventorier ? La plupart du temps pour savoir ce dont on dispose et ce que cela peut valoir. Judith Schalansky prend la question dans un sens différent en renonçant d’emblée à tout simulacre de mise en ordre : archiviste de ce qu’on a perdu au fil de l’histoire des civilisations (…)

Lire la suite

23/11/2023

Alain Nicolas, « L’art de mémoire et l’art de l’oubli », L’Humanité

L’Humanité

Inscrivant le caractère universel et irrémédiable de la perte, Judith Schalansky donne, en une manière d’avant-avant-propos, une liste de choses perdues, disparates qui va de la sonde spatiale Cassini à l’unique échantillon d’hydrogène métallique, en passant par les ruines de Palmyre, la tête de (…)

Lire la suite

16/11/2023

Gladys Marivat, « Avant que tout ne s’efface », Lire

Lire

Après L’Atlas des îles abandonnées et L’inconstance de l’espèce, l’écrivaine et graphiste allemande touche au coeur de son obsession de la disparition avec un livre magnifique.

On n’y voit que du feu. Les choses dont Judith Schalansky fait (…)

Lire la suite

15/11/2023

« Atlas des choses fragiles », par Cécile Dutheil de la Rochère, En attendant Nadeau

En attendant Nadeau

Dresser un Inventaire de choses perdues ? Comment faire ? Où commencer ? Où s’arrêter ? La tâche semble impossible à remplir, comme le tonneau des Danaïdes. Elle est pourtant séduisante, comme la personnalité de celle qui se l’est assignée, Judith Schalansky, écrivaine (…)

Lire la suite

14/11/2023

« Rien ne se perd », entretien avec Judith Schalansky par Feya Dervitsiotis et Flora Moricet, Le Matricule des anges

Le Matricule des anges

Capable aussi bien d’incarner des personnages passés, de raconter des souvenirs que de décrire des œuvres et des bâtiments de manière anatomique, Judith Schalansky ausculte les choses qui restent.

L’astéroïde 95247 porte son nom. Autrice exigeante et minutieuse, (…)

Lire la suite

13/11/2023

Fichu, c’est fichu, coup de cœur de la librairie Esperluette (Lyon)

Librairie Esperluette – Lyon

« Tout ce que tu fais c’est traînailler et traînasser dans la maison, vaguement. Y a sûrement rien de dur dans ces choses-là. »

Fichu, c’est fichu est un petit format illustré de Wanda Gág (dessinatrice, graveuse et lithographe américaine), paru pour la (…)

Lire la suite

13/11/2023

Note de lecture d’Inventaire de choses perdues de Judith Schalansky, Qwertz – RTS Culture

Qwertz – RTS Culture

Cela commence par un petit essai sur la mort et l’oubli : « Il est certes grave de tout oublier. Mais il est encore plus grave de ne rien oublier, car toute connaissance est d’abord engendrée par l’oubli » Joli paradoxe pour aborder cet inventaire. Il butine, sous la forme de nouvelles, (…)

Lire la suite

10/11/2023

Thomas Stélandre, « Judith Schalansky, du plus bel éphémère », Libération

Libération

Traduction de l’Inventaire des choses perdues, ouvrage de l’écrivaine allemande publié en 2018 outre-Rhin.

Judith Schalansky est née en 1980 à Greifswald, dans le nord-est de l’Allemagne, en Poméranie, ex-RDA. Son « pays natal », écrivait-elle en (…)

Lire la suite

8/11/2023

« Il était une fois le travail domestique : Fichu c’est fichu de Wanda Gág »,

Book club – France culture

Aujourd’hui, on évoque un conte paru pour la première fois en 1935 aux États‑Unis : Fichu c’est fichu, ou l’histoire d’un homme qui voulait faire les travaux domestiques, de Wanda Gág. Ou comment les auteurs et autrices pour la jeunesse savent renverser les stéréotypes de (…)

Lire la suite

8/11/2023

May Ayim & Audre Lorde, poétesses décoloniales : afroféminisme & antiracisme transatlantique

Maison de la poésie – Paris

À l’occasion de la publication de Nouveau départ de May Ayim et de Charbon d’Audre Lorde, les éditions Ypsilon et L’Arche vous invitent à traverser l’œuvre de ces deux poétesses, essayistes et militantes par une soirée de lectures et de discussion à la maison de la poésie.

Lecture par Nanténé Traoré & Marie-Sohna Condé
Rencontre avec Lucie Lamy & Jean-Philippe Rossignol, les éditrices de L’Arche & d’Ypsilon, animée par Christelle Murhula.

À 19h30 à la maison de la poésie
Passage Molière
157, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Rambuteau - RER Les Halles
Standard tél : 01 44 54 53 00
du mardi au samedi de 15h à 18h

May Ayim & Audre Lorde, poétesses décoloniales : afroféminisme & antiracisme transatlantique

31/10/2023

Soirée May Ayim

La Passerelle – Brest

La soirée s’ouvrira par le documentaire de Maria Binder, Le cœur qui espère (Hoffnung im Herz), un portrait incarné de May Ayim. La projection sera suivie d’une présentation du nouvel ouvrage de May Ayim Nouveau départ (postface d’Amandine Gay), par Lucie Lamy & Jean-Philippe Rossignol qui l’ont traduit. Ce sera ensuite l’occasion d’un échange libre avec le public.

à 18h
entrée libre et gratuite

Centre d’art contemporain La Passerelle
41, rue Charles Berthelot, Brest
Plus d’informations

Rencontre May Ayim à La Passerelle à Brest

26/10/2023

Rencontre autour de l'œuvre de May Ayim

Goethe Institut – Paris 16ᵉ

À l’occasion de la parution de Nouveau départ de May Ayim, rencontre avec Lucie Lamy et Jean-Philippe Rossignol, traductrice et traducteur de ce recueil d’essais ainsi que du recueil de poèmes blues en noir et blanc – précédée de la projection du documentaire de Maria Binder, Le cœur qui espère (Hoffnung im Herz), un portrait incarné de la poétesse.

à 19h
au Goethe-Institut de Paris
17 avenue d’Iéna, 75116 Paris
Plus d’informations

Goethe Institut

20/10/2023

Lecture de « Roger Blin, une dette d’amour » d’Hermine Karagheuz

Jolie Môme – Paris 20e

Lecture de Roger Blin, une dette d’amour d’Hermine Karagheuz par Arthur Radigois et Thibaud Guillon à Jolie Môme – 3 Place Melina Mercouri, Paris 20ᵉ – le vendredi 20 octobre à 18h.

Lecture de « Roger Blin, une dette d’amour » d’Hermine Karagheuz à Jolie Môme, Paris 20e

18/10/2023

Fabrice Colin, « La philosophie du “jamais plus” », Le Canard enchaîné

Le Canard enchaîné

RIEN NE SE PERD, tout se transforme nous rappelle l’introduction de cet élégant ouvrage mis en page par l’autrice elle-même, et l’avenir fleurit parfois joliment sur les ruines, mais le « principe de conservation de l’énergie » ne nous apporte in fine qu’une consolation très relative. (…)

Lire la suite

14/2023 15/10/2023

Festival & salon Raccord(s)

La Bellevilloise – Paris 20ᵉ

Venez nous retrouver le week-end du 14-15 octobre à la Bellevilloise (Paris 20ᵉ) pour le Festival & salon Raccord(s). Un événement organisé à l’initiative des Éditeurs associés.

La Bellevilloise
19-21 rue Boyer
75020 Paris

Entrée libre et gratuite.

Programme complet et informations pratiques

Festival Raccord(s) 2023

11/10/2023

Fabien Ribery, « Écrire depuis les marges, par May Ayim, auteure afro-allemande », L’intervalle, 11 oct. 2023

L’intervalle

« Je suis une écrivaine Noire dans une Allemagne qui se voudrait blanche, et je ressens sans cesse le besoin d’exprimer, de faire évoluer les manières de voir le racisme, le sexisme et l’identité. » (May Ayim, Écrire depuis les marges, conférence prononcée à Londres (…)

Lire la suite

11/2023 13/10/2023

Antoine Mouton au Festival Midi Minuit Poésie

Maison de la Poésie de Nantes

Antoine Mouton sera au Festival Midi Minuit Poésie 2023 à la Maison de la Poésie de Nantes, pour deux rencontres :

• mercredi 11 octobre, table ronde « Éloge de la fragilité » avec Pauline Catherinot
à 16h, Maison Paganelli, animée par Pascal Massiot (Pop’Média)

• vendredi 13 octobre, lecture du HKZ, le livre du revenir présentée par Alain Girard-Daudon
à 12h45, Passage Sainte-Croix, en partenariat avec la Maison Julien Gracq

Programme complet et information pratiques

Midi Minuit Poésie 2023

11/10/2023

Rencontre autour de Nouveau départ de May Ayim

Librairie Racines – Montréal

À l’occasion de la parution de Nouveau départ de May Ayim avec Lucie Lamy et Jean-Philippe Rossignol qui l’ont traduit & Amandine Gay qui a signé la postface.

à 18h
Librairie Racines
6524 Saint-Hubert Montréal, Québec
Événement facebook

Rencontre Ayim à la librairie Racines à Montréal